Quoi

Robert Schumann, compositeur allemand, et Clara Wieck, pianiste virtuose, ont connu une vie créative et amoureuse complexe et fertile. Leur relation sert de prétexte à un projet où se rencontrent la peinture, la musique et la littérature à travers quatre séries de douze toiles, comme une symphonie visuelle en quatre mouvements. Chaque mouvement met en scène des éléments clés de la relation créative du couple et est jumelé à une composition de Schumann significative. Spiegelbild est le deuxième mouvement de cette symphonie visuelle.

Spiegelbild, qui désigne le reflet d’un miroir en allemand, s’attarde à une période de trois ans dans la vie de Robert Schumann et Clara Wieck. Éperdument amoureux, il leur était absolument interdit de se voir et leur seul moyen de communication était une correspondance secrète. Cette correspondance démasque à quel point la musique les unissait et surtout combien leurs deux âmes étaient soudées et semblables, comme si elles étaient le reflet miroir l’une de l’autre.

Spiegelbild est une véritable exposition-concert. Tristan Longval-Gagné, pianiste, et Marie H. Sirois, artiste peintre, interprètent devant public trois pièces musicales composées par Schumann et Clara. Ils  proposent également des explications et des commentaires, mais principalement des lectures d’extraits de lettres passionnées que s’est échangées le couple.

Pièces musicales au programme

Robert Schumann | Sonate no. 3 en fa mineur “Concert sans orchestre” | Op. 14
I. Allegro brillante
II. Scherzo vivacissimo
III. Quasi variazioni. Andantino de Clara Wieck
IV. Scherzo : molto comodo
V. Prestissimo possibile

Entracte

Clara Wieck | Romance | Op. 11
II. Andante

Robert Schumann | Fantaisie en do majeur | Op. 17
I. Durchaus phantastisch und leidenschaftlich vorzutragen
II. Mässig
III. Langsam getragen (Première version non publiée)